La prochaine élection présidentielle poussera le monde plus près de la guerre – Paul Craig Roberts


Publié le 16 novembre 2014

Glenn Greenwald a révélé le fait que Hillary Clinton est la candidate des banksters et des fauteurs de guerre pour la présidentielle.

Pam et Russ Martens font remarquer que Elizabeth Warren représente l’alternative populiste.

Je doute qu’un politicien représentant le peuple puisse réunir les fonds nécessaires pour financer une campagne. Si Warren devient une menace, la classe dirigeante la chargerait de fausses accusations et l’écarterait.

Hillary comme présidente signifierait une guerre contre la Russie. Avec des néoconservateurs nazis comme Robert Kagan et Max Boot conduisant leur politique belliciste et la comparaison faite par Hillary du président Poutine avec Adolf Hitler, la guerre serait une certitude. Comme Michel Chossudovsky et Noam Chomsky l’ont écrit, la guerre serait nucléaire.

Si Hillary est élue présidente, les gangster de la finance et les criminels de guerre mercantiles parachèverait leur emprise sur le pays. C’en sera ainsi jusqu’à l’apocalypse.

Pour comprendre ce à quoi nous feront face avec Hillary, rappelons nous de la présidence Clinton. La présidence Clinton a été transformatrice d’une façon qui n’est pas toujours reconnu. Clinton a détruit le Parti démocrate avec des accords de « libre échange », de dérégulation du système financier, a lancé la politique actuelle de « changement de régime » avec des attaques militaires illégales sur la Yougoslavie et l’Irak, et son régime employait une force meurtrière à l’encontre de civils américains et camouflait les meurtres avec de fausses enquêtes. Voila quatre changements majeurs qui ont placé le pays dans le cercle vicieux de l’État policier avec d’importantes inégalités de revenus et de richesses.

On pourrait comprendre que les Républicains veuillent du traité TAFTA, mais c’est Bill Clinton qui l’a transcrit dans la loi. Les accords de « libre échange » sont utilisés par les États-Unis pour délocaliser leurs productions de biens et de services vendus sur le marché américain. En déplaçant la production à l’étranger, les économies faites sur la main d’œuvre augmentent les profits et la valeur des actions, procurant des bénéfices financiers aux actionnaires et des millions de primes de performances aux dirigeants. Les revenus du capital sont énormes, mais cela se fait aux dépends des ouvriers américains et des revenus fiscaux des villes et des États.

Lorsque les usines sont fermées et les emplois délocalisés, les classes moyennes disparaissent. Les syndicats dans l’industrie sont anéantis, détruisant les syndicats qui finançaient les campagnes électorales démocrates. Le contre-pouvoir des travailleurs contre le pouvoir financier est perdu, et les Démocrates ont du se tourner vers les mêmes sources de financement que les Républicains. La conséquence est un système de parti unique.

La base fiscale déclinante des villes et États a permis aux Républicains de s’en prendre aux syndicats du secteur public. Le Parti démocrate n’existe plus désormais comme parti politique financé par des gens ordinaires. Aujourd’hui les des partis politiques représentent les intérêts des mêmes groupes d’intérêts particuliers : le secteur financier, le complexe militaro-industriel, le lobby israélien, les industries d’extraction, et l’agro-industrie.

Plus aucun parti ne représente les électeurs. Ainsi, les gens ordinaires sont écrasés par le coût des plans de sauvetages financiers et des guerres, alors que l’industrie d’extraction et Monsanto détruisent l’environnement et détériorent l’offre alimentaire. Les élections n’ont plus rien a voir avec les vrais problèmes comme la perte des protections constitutionnelles ou bien rendre le gouvernement redevable de ses actes devant la loi. Au lieu de cela, les partis s’affrontent sur des sujets comme le mariage homosexuel et le financement fédéral de l’avortement.

L’abrogation de la loi Glass-Steagall par Clinton fut un premier geste suivi par la suppression d’autres contraintes qui ont permis au système financier de se muter en casino où les partis sont couvert par le peuple et la Réserve fédérale. Toutes les conséquences de cela restent encore à venir.

L’attaque du régime Clinton sur les Serbes était un crime de guerre selon les lois internationales, mais c’est président yougoslave, qui tentait de défendre son pays, qui fut trainé devant un tribunal en tant que criminel de guerre. Quand le régime Clinton a assassiné la famille de Randy Weawer à Ruby Ridge, ainsi que 76 personnes à Waco, déférant les quelques survivants dans un procès spectacle, les crimes contre l’humanité du régime sont restés impuni. Ainsi, ce qu’a fait Clinton a créé un précédent suivi de 14 ans de crimes contre l’humanité, de Bush et Obama, dans sept pays. Des millions de gens ont été tués, mutilés ou déplacés, et tout cela est acceptable.

Il est facile pour un gouvernement d’exciter sa population contre les étrangers et ce qu’ont réussi Clinton, George W. Bush, et Obama en est la démonstration. Mais le régime Clinton a aussi réussi à exciter les Américains contre leurs propres concitoyens. Lorsque le FBI a gratuitement assassiné la femme de Randy Weaver et son jeune fils, la propagande accusant Randy Weaver a remplacé le devoir de responsabilité. Lorsque le FBI a attaqué la branche des Davidiens, un groupe religieux issu d’une scission d’avec l’Église adventiste du septième jour, à l’aide de blindés et des gaz toxiques, provoquant un incendie qui a tué 76 personnes, principalement des femmes et des enfants, ce meurtre de masse a été justifié par le régime Clinton des accusations folles et non fondés contre les victimes du gouvernement.

Tous les efforts pour rechercher les responsabilités dans ces crimes ont été bloqués. Ce sont les précédents dans la marche de l’exécutif pour s’immuniser contre la loi. Cette immunité s’est maintenant propagée a la police locale qui maltraite et assassine couramment des citoyens américains dans leurs rues et dans leurs maisons.

L’iniquité de Washington contre laquelle les gouvernements russes et chinois se plaignent de façon croissante trouve son origine dans le régime Clinton. Les mensonges de Washington au sujet des « armes de destructions massives » de Saddam Hussein trouvent leur origines dans le régime Clinton, et est ce que l’objectif du « changement de régime » en Irak et les bombardements et embargos illégaux qui ont coutés la vie de 500 000 enfants irakiens, pertes humaines dont le Secrétaire d’État de Clinton a dit qu’elles étaient justifiées.

Le gouvernement américain s’est livré à des actes malfaisants par le passé. Par exemple, la guerre hispano-américaine fut une prise pour l’empire, et Washington a toujours protégé les intérêts des multinationales américaines des réformateurs latino-américains, mais le régime Clinton à mondialisé cette attitude criminelle. Les changements de régime sont devenus imprudents, drainant dans leur sillage le risque de guerre nucléaire. Ce ne sont plus seulement les gouvernements de la Grenade et du Honduras qui sont renversés. Aujourd’hui ce sont la Russie et la Chine qui sont visées. D’anciennes parties de la Russie elle même, la Géorgie et l’Ukraine, ont été transformés en vassaux. Des ONG financés par Washington ont organisé des « protestations estudiantines » à Hong-Kong, espérant que les protestations se propageraient à toute la Chine et déstabiliseraient le gouvernement. L’imprudence de ces interventions dans les affaires internes de puissances nucléaires est sans précédent.

Hillary Clinton est ne belliciste, et il en sera de même pour ce qui est du candidat républicain. Le durcissement de la rhétorique anti-Russe provenant de Washington et de ses États marionnettes place le monde sur la voie de l’anéantissement. Les néoconservateurs arrogants, avec leur croyance outrancière que les États-Unis sont le pays « exceptionnel et indispensable », considèreraient une atténuation de la rhétorique et des sanctions comme une reculade. Plus les néoconservateurs et les politiciens comme John McCain et Lindsey Graham intensifient la virulence leur discours, plus nous nous approchons de la guerre.

Comme désormais le gouvernement américain adhère aux arrestations et détentions préventives de ceux qui pourraient un jour commettre un crime, la totalité de la structure des néoconservateurs bellicistes devraient être arrêté et retenu en détention perpétuelle avant qu’ils ne détruisent l’humanité.

Durant les années Clinton, quantité de livres documentant les nombreux crimes et coups montés furent produits, les attentats d’Oklahoma City, Rudy Ridge, Waco, le scandale du laboratoire criminel du FBI, la mort de Vincent Foster, l’implication de la CIA dans le trafic de drogue, la militarisation des forces de l’ordre, le Kosovo, et j’en passe. La plupart de ces livres sont écrit selon un point de vue libertarien ou conservateur car personne n’a compris ce qu’était la transformation en cours du gouvernement. Ceux qui ont oublié et ceux qui sont trop jeune pour savoir se doivent de s’informer ou se ré-informer sur les années Clinton. Récemment j’ai écrit sur le livre de Ambrose Evans-Pritchard, La vie secrète de Bill Clinton. Un autre livre fortement documenté est celui de James Bovard Ressentez votre douleur. Le Congrès et les médias ont soutenu et encouragé d’immenses coups montés, se concentrant plutôt sur l’affaire relativement sans importance de Whitewater et sur l’affaire Monica Lewinsky.

Clinton et son régime corrompu a menti sur beaucoup de sujets importants, mais seul son mensonge dans l’affaire Lewinsky a provoqué une procédure de mise en accusation par la Chambre des représentants. En ignorant de nombreux motifs sérieux de mise en accusation et en choisissant un motif secondaire, le Congrès et les médias furent complices dans l’émergence d’un exécutif irresponsable. Cette absence de responsabilité nous a apporté la tyrannie chez nous et la guerre à l’extérieur, et ces deux fléaux nous enveloppent.


Article original en anglais.

Ce contenu a été publié dans Articles, Paul Craig Robert, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>