La perspective d’une guerre nucléaire – Paul Craig Roberts


Note du traducteur : Un changement de travail et un déménagement ces dernières semaines m’ont éloigné de ce blog. Me revoilà désormais !!

Publié le 11 novembre 2014

La plupart des Américains vivent dans leur mythes, et ces mythes sont imperméables aux faits. Quelques Américains deviennent furieux lorsqu’ils sont confrontés avec des informations incohérentes avec leurs idées préconçues.

Les lettres et courriels sont des exutoires permettant au lecteur de se défouler sur un auteur, mais les sections de commentaires permettent aux lecteurs de partager leur véhémence avec tous les autres lecteurs du site, en plus de l’auteur, et de se liguer et diffamer un auteur.

Des sites internet, comme OpEdNews, et Information Clearing House, auxquels j’ai permis de reprendre mes articles, me retournent la faveur en ayant des sections de commentaires dans lesquelles des trolls du gouvernement, des énergumènes en tout genre, des anti-Reagan primaires, et des individus mal informés peuvent me diffamer, attaquer ma réputation, déformer ce que j’écris, et s’acharner à contrer les informations que je fournis aux lecteurs. Des trolls et leurs semblables font la même chose à chaque rédacteur qui essaie de contrebalancer l’absence de média honnête en Occident. Observons qui est attaqué. Ce ne sont pas les presstitués au New York Times, au Washington Post, à Fox News ; c’est Julian Assange et Glenn Greenwald, par exemple. L’un est accusé d’être un violeur, et l’autre un complice de vol de documents.

Je n’ai jamais compris l’intérêt des sections de commentaires. Invariablement, les commentaires vantent ou diffament les auteurs ou tournent en confrontations entre lecteurs en venant aux insultes sur des sujets sur lesquels ils sont mal informés.

J’ai entendu dire que des sites ont des sections de commentaires afin d’attirer les lecteurs et pour augmenter les visites, les vues qui augmentent l’attrait pour les publicitaires. Cependant, Information Clearing House, par exemple, ne diffuse pas de publicité, et les commentaires sous les articles postés sur OpEdNews représentent un faible pourcentage, une petite fraction de un pour-cent, des lecteurs qui visitent l’article. Par conséquent, j’en conclus que les raisons justifiant les sections de commentaires sont irrationnelles.

Certains disent que les sections de commentaires sont telles des lettres aux rédacteurs de journaux qui permettent aux lecteurs d’avoir leur mot à dire. Mais les journaux papier examinent les lettres et n’impriment que les quelques unes qui ont une certaine valeur. Ce n’est pas le cas des sections de commentaires des sites internet où tous les idiots et les trolls ont accès à l’auditoire du rédacteur.

Je ne prétends pas que la solution des journaux papiers est parfaite, et le but de ces remarques n’est pas de condamner indistinctement tous ceux qui commentent des articles. Le problème est que les sections de commentaires réclament plus de connaissance, plus de discipline, et plus d’ouverture d’esprit que ce qu’on peut voir habituellement. Cela prend du temps et de la réflexion pour produire un article valable offrant de nouvelles informations et une analyse ou une perspective différente de l’opinion dominante, mais cela ne prend qu’un moment pour les couvrir de boue et les déformer.

Les trolls cachent souvent leur identité sous de faux noms ou des noms de plumes. L’approche habituelle est d’attaquer ce que qu’un auteur a à dire en attaquant l’auteur personnellement. Par exemple, des trolls me « démasquent » sur des sites progressistes et de gauche comme quelqu’un qui a servi dans l’administration maléfique de Reagan et, par conséquent, n’est pas digne de confiance. Sur les sites conservateurs, je suis « dévoilé » comme un gauchiste qui écrit pour ConterPunch. Ce « démasquage » d’auteurs permet à ceux qui ne veulent pas entendre une information contraire à leur idées préconçue d’ignorer l’information.

Quelques sites s’exposent à la critique ainsi que leurs auteurs. Le fait que Russia Today offre une section de commentaires est inexplicable, car il offre la possibilité à des trolls du gouvernement de contredire les articles. Quel est l’intérêt d’un site se suicidant ? Les sites avec des sections de commentaires permettent en fait à des organisations d’intérêts politiques de saper leur articles et leurs auteurs. D’autres sites permettent à des lecteurs anonymes, dont la crédibilité est inconnue, de noter les articles. Comme peu de lecteurs participent, la notation est déterminée par une poignée de gens.

Tout comme je dénonce la malhonnêteté des présidents, des ministres, de la presstituée, de la police, et des banksters, je dénonce la malhonnêteté des trolls et de leurs semblables.

Dans plusieurs articles cette année, j’ai souligné les mensonges constants et agressifs de Washington sur la Russie et les intentions de Poutine, le coup d’État de Washington pour renverser le gouvernement élu en Ukraine pour y installer des marionnettes à sa solde, et le fait que Washington précipite l’OTAN dans une frénésie militaire contre la Russie comme étant des actes dangereux et irresponsables qui peuvent conduire à une guerre nucléaire.

Les trolls ont décrit cette inquiétude comme les élucubrations d’un déséquilibré ayant cédé à la peur du déclin et la méfiance envers son gouvernement. La guerre nucléaire, disent-ils, est irrationnelle et en conséquence ne peut arriver, et les oiseaux de mauvais augure devraient être ignorés. Cela en dépit du fait que les néoconservateurs sont des avocats des armes nucléaires et de leur utilisation, une majorité d’Américains ont été convaincus par la propagande selon laquelle Poutine est un « voyou » et est « pire qu’Hitler », et que le New York Times rapporte que les « États-Unis intensifient le renouvellement de leurs armes nucléaires ».
[Anglais] U.S. Ramping Up Major Renewal in Nuclear Arms

Je suis heureux que Noam Chomsky, une personne intelligente et perspicace qui a longtemps servi de conscience morale à l’Amérique, m’ait rejoint dans les rangs des Cassandre qui perçoivent que Washington conduit le monde à la guerre nucléaire.

Voici ce que Chomsky a à dire :
[Anglais] Chomsky to RT: US and its NATO intervention force may spark nuclear war


Article original en anglais.

Ce contenu a été publié dans Articles, Paul Craig Robert, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>