Obama combat Ebola avec un Tsar et des soldats – Paul Craig Roberts


MISE À JOUR 19/10/2014 : Une équipe de 30 médecins et scientifiques ont publié leurs découvertes sur le site internet du « New England Journal of Medecine ». La souche du virus Ebola qui ravage l’Afrique de l’Ouest est nouvelle et fut importée de Centre-Afrique.
[Anglais] West African Ebola outbreak caused by new strain of disease: study
La conclusion des médecins et des scientifiques correspond au rapport du Docteur Cyril Broderick, dans la mise à jour ci-dessous, selon laquelle la souche du virus provient de laboratoires d’armes bactériologiques américains et a été inoculée à des humains, lors d’essais sur le terrain par le Département de la Défense des États-Unis qui ont débuté une semaine juste avant le surgissement de l’épidémie d’Ebola. Le gouvernement américain a un passif sur l’utilisation d’humains peu méfiants comme cobayes. Des noirs en Alabama, et des soldats et prisonniers guatémaltèques ont été délibérément contaminés avec la syphilis et la gonorrhée pour en étudier les effets et expérimenter des traitements.

Une autre information intéressante est qu’apparemment quelqu’un savait à l’avance qu’il y aurait une épidémie d’Ebola. Le New York Daily News indique que Phoenix Air dispose d’un avion spécifiquement équipé pour transporter des patients atteints par Ebola et que le vice-président de cette entreprise a déclaré qu’il avait fallu 30 mois pour mettre au point et équiper l’avion. Il aura fallu deux ans et demi pour créer cet avion.
[Anglais] SEE IT: Inside the Gulfstream jet used to transport Ebola victims


MISE À JOUR : [Anglais] U.S. is Responsible for the Ebola Outbreak in West Africa: Liberian Scientist


Publié le 17 octobre 2014


On continue à rassurer le grand public : Ebola n’est pas un problème pour les États-Unis. Mais CNN signale qu’Obama a nommé un Tsar-Ebola (un Tsar est une personne nommée par l’exécutif pour traiter un problème particulier du fait de son importance ou de sa gravité).
[Anglais] Meet America’s New Ebola Czar
Le Tsar ne vient pas du monde médical mais c’est un juriste au service vice-président Biden faisant office de chef de cabinet.

Pas étonnant que les théories du complot sur Ebola se répandent plus rapidement que le virus lui-même. Et, comme nous le savons tous, les conspirations peuvent être réelles.

Le professeur de droit à l’université d’Illinois, Francis Boyle, spécialiste des turpitudes du gouvernement des États-Unis, nous a rappelé que la Sierra Leone et le Liberia, les pays les plus touchés par l’épidémie d’Ebola, sont deux pays africains qui abritent des laboratoires américains d’armes biologiques. Le professeur Boyle se demande comment la maladie, qui est principalement associée au Congo équatorial, a atteint l’Afrique de l’Ouest à des milliers de kilomètres de là.

La réaction de Washington est elle-même surprenante. Le régime Obama a envoyé 4.000 soldats américains en Afrique de l’Ouest pour combattre Ebola. Les militaires n’ont pas la formation ni les équipements avec lesquels combattre le virus. Pourquoi exposer 4.000 Américains à une épidémie ? Cette décision apparemment irrationnelle porte le soupçon sur Washington qui serait en train d’exposer ses troupes à Ebola de sorte à ce que des vaccins ou des traitements puissent être expérimentés sur eux.

D’autres commentateurs ont noté que l’Afrique de l’Ouest accueille des investissements chinois. Ils se demandent si Washington n’utiliserait pas la couverture « Ebola » pour occuper ces pays ou même n’aurait pas relâché le virus pour chasser les Chinois. Le nouveau Commandement Militaire des États-Unis pour l’Afrique a été conçu pour contrer l’implantation économique chinoise en Afrique.

L’incompétence des responsables de la santé publique dans leur réaction à Ebola donne corps à ces théories. Les complots réels sont nombreux. Ceux qui disent « ce n’est que du conspirationisme » feraient bien de chercher la signification de ce qu’est une conspiration. Comme l’a fait observé un commentateur, la réaction de la CDC à Ebola est d’une stupidité affligeante.

Le protocole de la CDC est basée sur des hypothèses qui ne semblent pas être valables pour la souche actuelle d’Ebola. Une infirmière, qui soignait le patient, aujourd’hui décédé, atteint d’Ebola à Dallas, a obtenu le feu vert pour emprunter des vols commerciaux, en dépit du fait qu’elle a signalé avoir manifesté les symptômes de la maladie. Elle a exposé 132 passagers sur le vol, et ces passagers ont depuis été en contact avec des milliers d’autres gens. Le Daily Mail a publié des photographies d’un Américains avec un bloc-notes et sans combinaison de protection accompagnant l’infirmière à bord d’un avion privé la conduisant vers l’hôpital pour une mise en quarantaine.
[Anglais] ‘Who’s the idiot with the clipboard?’ Disbelief and panic as mystery man WITHOUT a hazmat suit helps second Ebola nurse board her plane to Atlanta, disposes waste and then climbs aboard

Les autorités sanitaires n’ont pas fait fermer les lignes commerciales provenant des pays touchés par la maladie. Les compagnies aériennes américaines continuent de voler à destination et en provenance des pays touchés en dépit du risque de nouvelles contagions aux États-Unis.

Les pays africains font un meilleur travail que la superpuissance hégémonique. Ils ont fermé les frontières, interrompu les transports aériens, et retrouvé les personnes contaminées ainsi que ceux avec qui ils ont été en contact.
[Anglais] Africa stems Ebola via border closings, luck

Plutôt que de prendre de sages précautions, le régime Obama a nommé un Tsar-Ebola et envoyé 4.000 Américains dans des zones où l’épidémie fait rage.

Pas étonnant que les Américains n’aient aucune confiance en leur gouvernement.

Comme les Républicains veulent tout privatiser et tout sous-traiter, pourquoi ne pas fermer Washington et sous-traiter notre gouvernement à un pays plus compétent.

Note : Et il y a ce point de vue aussi : [Anglais] Ebola hoax: hidden purpose of the operation


Article original en anglais.

Ce contenu a été publié dans Articles, Paul Craig Robert, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>