Vladimir Poutine rappelle à Obama que semer la discorde entre des puissances nucléaires peut compromettre la sécurité stratégique – Paul Craig Roberts

Publié le 15 octobre 2014


Dans une entrevue aujourd’hui avec Politika, un quotidien serbe, du président russe, Vladimir Poutine, a déclaré qu’il est vain et dangereux pour les États-Unis et ses marionnettes européennes de menacer la Russie de chantage et que la « Nation Exceptionnelle » devrait prendre en considération les risques intrinsèques aux querelles véhémentes entre pays lourdement dotés d’armes nucléaires. Poutine a fait remarqué qu’Obama a adopté une attitude hostile envers la Russie dans son discours à l’Assemblée Générale de l’ONU le 24 septembre. Obama y a affirmé que la Russie constituait un des trois plus grands dangers pour le monde avec l’État-Islamique et Ebola. Le président Poutine a précisé que des sanctions unilatérales et punitives prises à l’encontre de la Russie peuvent engendrer une crise, et que si l’objectif de Washington est « d’isoler la Russie, il est absurde et illusoire ».

Voici quelques extraits des déclarations du président Poutine :

« Comment pouvons-nous parler de des-escalade en Ukraine alors que de nouvelles sanctions sont décidées presque en même temps que les accords sur le processus de paix ? »

« En même temps que des sanctions contre des secteurs entiers de notre économie, cette démarche est résolument hostile. »

« Nous espérons que nos partenaires prendront conscience de la futilité de tenter le chantage sur la Russie et de se souvenir des conséquences sur la stabilité stratégique que peuvent avoir les querelles entre de grandes puissances nucléaires. »

Si nous ne mourons pas tous des explosions nucléaires, des radiations, et de l’hiver nucléaire, ce sera grâce à l’humanité et au bon sens – tout deux faisant cruellement défaut à Washington – du président Poutine.

Regardez autour de vous. Les économies et les marchés financiers dans la civilisation occidentale sont en repli. Des responsables publics stupides et incompétents ont laissé entré Ebola aux États-Unis. Et que fait Washington ? Les efforts de l’Exceptionnel Gouvernement sont concentrés sur la lutte contre l’État-Islamique, une créature de Washington lui-même, et sur la diabolisation de la Russie.

A-t-on jamais vu, où que ce soit sur Terre, à n’importe quel moment de l’histoire, un pays aussi incroyablement mal gouverné que les États-Unis ?

Les Américains doivent comprendre que leur gouvernement n’est pas seulement incompétent et immoral, mais qu’il est aussi maléfique. Washington se cache derrière un discours moral, mais est lui-même totalement dépourvu de conscience morale. Il n’y a aucun acte malfaisant dont Washington ne soit capable. Ceux qui soutiennent Washington soutiennent le mal.


Article original en anglais.

Ce contenu a été publié dans Articles, Paul Craig Robert, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>