Toujours plus de mensonges de Washington

Publié le 30 septembre 2014


Hong Kong :

Quoiqu’il se passe à Hong Kong, cela n’a aucun rapport avec ce qu’en disent la presse écrite et les actualités télévisuelles. Ces actualités travestissent les manifestations en un conflit entre des revendications démocratiques et un gouvernement chinois tyrannique.

Ming Chun Tang, dans le média alternatif CounterPunch explique que les manifestations sont orientées contre les politiques économiques néolibérales qui sont en train de détruire les perspectives de chacun, excepté les Un Pour-Cent. En d’autres termes, les manifestations sont semblables au mouvement d’occupation américain.

Une autre explication possible est que, une fois de plus, comme à Kiev, de naïfs étudiants occidentalisés auraient été manipulés par la CIA et des ONG financées par les États-Unis pour descendre dans les rues dans l’espoir que la protestation se propage de Hong Kong aux autres villes chinoises. Les Chinois, comme les Russes, ont été extrêmement imprudents en laissant Washington s’ingérer dans leur pays et y développer une cinquième colonne.

L’État-Islamique :

Les Américains se font toujours duper. Rappelez-vous de la foutaise de la « Mission Accomplie ! ».
La seule mission qui a été accomplie fut l’enrichissement du complexe militaro-industriel et la création de l’État-policier américain. Après huit années de frappes de l’armée américaine sur l’Irak, Patrick Cockburn, un des derniers reporters de guerre, nous disait : « l’État-islamique est aux portes de Bagdad ».

Qu’est-ce que l’État-Islamique ? Il y a beaucoup d’explications. L’une, provenant de Washington et de ses marionnettes est qu’il s’agirait d’un danger démoniaque envers l’Occident et qui décapite des gens.

Une autre est qu’il s’agirait d’une opération structurée et financée par la CIA qui réalise les plans des néoconservateurs pour renverser les gouvernements au Moyen Orient.

Mon explication est que l’État-Islamique est constitué de Sunnites qui en ont assez de vivre dans des États artificiels créés par les Britanniques et les Français après la Première Guerre mondiale quand les puissances coloniales occidentales se sont emparés des territoires de l’Empire ottoman. Ils en ont assez d’êtres opprimés par la majorité chiite ou par des dictateurs laïcs qui utilisent la répression pour maitriser le conflit entre les Sunnites et les Chiites. Ils en ont assez d’être massacrés, dépouillés, et violés par les Américains et les Européens. Ils en ont assez d’être déplacés et dépossédés. Ils en ont assez de la culture occidentale décadente qui leur est imposée au travers des technologies modernes. L’État-Islamique est en train de redessiner les frontières artificielles créées par les Européens, et ils mettent en place un gouvernement islamique libéré de la corruption morale du matérialisme occidental, et de sa décadence sexuelle.

En bref, ils en ont assez d’être oppressés et de voir leur culture réprimée.

Les grandes quantités d’argent prises aux contribuables Américains crédules – des gens qui, à l’inverse de l’État-Islamique, sont disposés à accepter n’importe quelle fiscalité – pour entrainer l’armée irakienne sont intégralement allées dans les poches des entreprises américaines titulaires des contrats de formation. Comme l’a signalé Patrick Cockburn, l’armée irakienne, formée et financée par les États-Unis, défendait Mossoul avec un effectif théorique de 60.000 hommes – bien davantage que la force attaquante – mais seulement un tiers était des effectifs réellement présent. Les autres avaient versé la moitié de leurs soldes à leurs officiers pour pouvoir rester chez eux ou pour occuper des emplois mieux rémunérés. Quand l’État-Islamique a attaqué, l’armée irakienne s’est désintégrée.

Afghanistan :

Le nouveau « Président » d’Afghanistan a accepté une requête de Washington que même le corrompu de Karzai aurait refusé. La nouveau Président marionnette-corrompue a accepté que les troupes américaines restent en Afghanistan. Nous verrons ce que les Talibans diront à ce sujet.

Ebola :

Nous connaissons la première contamination d’Ebola aux États-Unis. Une personne dans un hôpital à Dallas, au Texas, a rapporté Ebola du Liberia. La CDC dit que le virus peut être maitrisé, comme l’État-Islamique, et que personne n’est en danger. Cela reste à voir. A cause d’années de mensonges grotesques émis par Washington, beaucoup d’Américains pensent déjà que l’importation du virus Ebola fait partie d’une machination des Un-Pour-Cent pour détruire le reste d’entre nous de sorte à ce qu’ils puissent avoir le pays tout entier pour eux seuls.

Voila ce qui arrive au gouvernement et aux médias qui sont uniquement au service des Un-Pour-Cent et qui nous font subir d’incessants mensonges et de la désinformation.


Article original en anglais.

Ce contenu a été publié dans Articles, Paul Craig Robert, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>