La Crise en Ukraine n’est toujours pas résolue – Paul Craig Roberts

Sollicitation trimestrielle de dons

Comme beaucoup d’entre vous le savent, quand j’ai tenté de prendre ma retraite il y a quelques années, vous n’avez pas voulu en entendre parler.

J’ai démissionné de mon emploi d’éditorialiste et dit « adieu ». Au travers de milliers de courriels, vous m’avez fait part de votre confiance dans mon expérience et mon instruction pour vous aider à comprendre, d’une façon objective, les événements actuels. Vous m’avez convaincu. J’ai mis un terme à ma retraite, mis en place ce site internet, et vous l’avez fidèlement soutenu.

Ce site est le votre. Il vivra aussi longtemps que vous le soutiendrez.
http://www.paulcraigroberts.org/pages/donate/


Quelques commentateurs occidentaux interprètent le cessez-le-feu en Ukraine obtenu par le Président Poutine comme une victoire pour la Russie. Le raisonnement est que le cessez-le-feu laisse l’Ukraine avec des frontières contestées, ce qui exclut l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN.

Mais est-ce que ce cessez-le-feu tiendra ? Les milices d’extrême droite, dont les membres arborent souvent des insignes nazis, ne sont pas complètement sous le contrôle de Kiev. Ces milices peuvent aisément violer le cessez-le-feu, et il y a déjà des rapports concernant des violations. En outre, l’oligarque milliardaire que Washington a installé en tant que Président de l’Ukraine violera le cessez-le-feu suivant les ordres de Washington, à moins que, bien sur, Poutine ne lui inspire la crainte de Dieu.

Pour un stratège militaire la réponse russe aux désordres que Washington a provoqué à la Russie en Ukraine, ayant fait partie intégrante de la Russie depuis plus longtemps que n’existent les États-Unis, est un mystère. La Russie a perdu l’Ukraine du fait de sa faiblesse au moment de l’effondrement de l’Union-Soviétique, et Washington a obligé la Russie à accepter une Ukraine indépendante, ce qui a servi le dessein de Washington de détruire la Fédération de Russie.

Les Ukrainiens de l’Ouest, qui ont combattu pour Hitler lors de la Deuxième Guerre Mondiale, ont entretenu un impressionnant lobby à Washington et ont maintenu leur pays indépendant, mais ils ne contrôlaient pas l’Ukraine parce que la plus grande part du pays est constituée d’anciens territoires russes cédés à l’Ukraine par les dirigeants soviétiques au XXème siècle.

Les liens du sang issus de siècles de mariages mixtes et les liens économiques mutuels tissés au cours des siècles entre la Russie et l’Ukraine ont fait de l’Ukraine une partie intégrante de la Russie, où elle a demeuré pendant des siècles.

Cela agace l’Empire Néoconservateur Mondial, qui a pris le contrôle du gouvernement américain depuis les corrompus de Clinton, dont le régime a apporté la corruption du Tiers-Monde dans la vie politique américaine. Rappelez vous de Robert Reich, ami de Clinton depuis l’université et Secrétaire du Travail, qui a démissionné du cabinet de Clinton pour une question de principes. Clinton a trahi les électeurs qui l’ont élu, tout comme Obama. L’épouse trahie de Clinton, alliée avec les sionistes Israéliens, les banksters, le complexe militaro-industriel, est la favorite actuelle des Démocrates pour devenir leur prochaine candidate à la présidentielle.

Comme ce fut le cas à Rome, les dynasties fournissent désormais les candidats à la Présidence. Et comme ce fut le cas à Rome, les États-Unis sont sur la voie de la destruction, c’est ce qu’il advient lorsque l’ambition des dirigeants prend le pas sur le destin du pays.

Maintenir l’Ukraine en dehors de l’OTAN est sans aucun doute un objectif du gouvernement russe. Cependant, le désordre que Washington a causé à la Russie en Ukraine – en organisant un coup d’état, en installant un gouvernement fantoche, et en déchainant la violence contre les habitants des anciens territoires russes que les dirigeants soviétiques ont rattachés à l’Ukraine – est utilisé à des fins plus larges que seulement intégrer l’Ukraine dans l’OTAN.

En d’autres termes, les objectifs stratégiques de Washington vont au delà de de l’adhésion à l’OTAN de l’Ukraine.

Un des objectifs est de casser les relations économiques et politiques entre l’Europe et la Russie. En utilisant l’Ukraine pour diaboliser la Russie, Washington a poussé l’Union-Européenne à imposer des sanctions à l’encontre de la Russie qui perturbent les relations commerciales et créent la méfiance.

La méfiance sers les desseins de Washington. Washington a démontré à la Russie que les politiciens européens corrompus par Washington sont peu disposés à avoir des politiques étrangères indépendantes de celle de Washington. La politique dépourvue d’indépendance de l’UE signifie que le gouvernement russe est entravé dans son usage de la diplomatie.

Un autre objectif de Washington est de constituer des forces militaires sur la frontière russe. L’OTAN a utilisé la « crise » pour attiser la peur de la Russie dans les pays baltes et en Pologne. Le Secrétaire Général de l’OTAN parle d’attaques russes comme s’il était inévitable que la Russie avait l’intention d’envahir l’Europe de l’Est. Comme protection contre la « menace russe », l’OTAN a créé une « force de réaction rapide » et accumule du matériel militaire et de nouvelles bases sur la frontière Russe. Qu’importe l’issue en Ukraine, Washington a utilisé l’Ukraine pour déclencher une nouvelle Guerre Froide.

La presstituée médiatique occidentale, un ramassis de propagandistes du gouvernement, a déformé la situation en Ukraine depuis le début. En lieu et place d’une couverture médiatique, il n’y a eu que de la propagande contre la Russie. En conséquence, les peuples occidentaux, qui s’appuient sur les médias sont désinformés sur l’Ukraine et placent toute les responsabilités sur la Russie. Le fait que le peuple américain soit désinformé facilite la tâche à Washington pour continuer à organiser des incidents au détriment de la Russie.

Washington n’a aucun intérêt à résoudre les désordres en Ukraine. Washington a utilisé l’Ukraine avec succès pour créer la peur de la Russie à la fois en Europe et aux États-Unis. Washington a utilisé l’Ukraine avec succès pour détériorer les relations économiques et politiques Euro-russes, et Washington a réussi à déclencher une nouvelle Guerre Froide qui maintiendra les profits se déversant dans le complexe militaro-industriel.

Comme le gouvernement de Kiev est une marionnette de Washington, il n’y a aucune raison de s’attendre à une résolution du conflit dans lequel Washington a entrainé l’Ukraine et à la Russie.

Il n’y a pas que les États-Unis qui rejettent une solution aux difficultés créées par Washington, il y a aussi l’UE. Le pantin de Washington, Herman Van Rompuy, Président d’un groupe fantoche de Washington – le Conseil Européen – a annoncé, si les dépêches de presses sont correctes, ce qui est rare, que l’Union-Européenne impose des sanctions à l’encontre des entreprises énergétiques Rosneft, Gazpromneft et Transneft ainsi qu’aux entreprises étatiques dont le chiffre d’affaire annuel dépasse les 27 milliards de dollars.

La réponse russe à cette audace devrait être de couper le gaz en hiver sans sommation. Voila tout. Comme l’intérêt de Poutine est de libérer l’Europe de l’emprise de Washington, cela devrait fonctionner. Toute l’Europe de l’Est et de l’Ouest et l’Ukraine seraient à genoux à Moscou suppliant pour que l’énergie soit de nouveau livrée. Tout ce que Poutine aurait à dire serait « seuls les non-membres de l’OTAN auront du gaz. »

Cela mettrait un terme à l’agression de Washington contre la Russie.

Les néoconservateurs américains, un groupe de bellicistes déments, accusent Obama de « faiblesse » pour ne pas envoyer de troupes en Ukraine. Les néoconservateurs, qui ont engagé les États-Unis, depuis le régime Clinton, dans des agressions militaires à l’étranger ruineuses et ratées, affirment que la gestion d’Obama a provoqué la perte de détermination et de force de l’OTAN.

Il revient au gouvernement russe de démontrer que toute la force sur l’Ukraine et l’Europe demeure à Moscou.


Article original en anglais

Ce contenu a été publié dans Articles, Paul Craig Robert, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>