L’Occident s’Engage sur le Sentier de la Guerre par ses Mensonges – Paul Craig Roberts

Paul Craig RobertsLes déclarations officielles du gouvernement russe indiquent que le Président et le Ministre des Affaires Étrangères persistent à compter sur la bonne volonté de « nos partenaires occidentaux » pour élaborer une solution diplomatique raisonnable au problème ukrainien provoqué par Washington. Non seulement il n’y a pas le moindre signe de cette bonne volonté, mais les sanctions anti-russes se multiplient. En outre, ces sanctions se multiplient en dépit du fait qu’elles pénalisent les pays européens.

Par exemple, le Président socialiste de la République Française a plié aux injonctions de Washington et refusé de livrer un navire qui est dû par contrat à la Russie. La presse est si incompétente que ses rapports ne précisent pas si la Russie a payé le navire ou si le paiement était seulement partiel. Si la Russie n’a pas encore payé, alors le défaut de livraison va causer des pertes à quiconque a financé le projet. Si la Russie a payé, alors cet idiot de Président français rend la France coupable de violation de contrat, et redevable selon les lois internationales de lourdes amandes.

Il n’est pas évident que cela pénalise la Russie. Ce sont les force nucléaires stratégiques que l’Occident doit craindre, pas un porte-hélicoptères. Ce que Hollande a appris à la Russie est qu’il ne faut pas faire d’affaires avec la France ni avec aucun pays de l’OTAN.

La Russie devrait rapidement porter cette violation de contrat devant un tribunal. Soit la France sera sanctionnée avec une amande pouvant dépasser le montant du contrat, soit l’Occident démontrera que dans ses mains, le droit international n’a plus aucun sens. À la place de la Russie, je renoncerai au porte hélicoptères pour prouver ce dernier point.

Marine le Pen, le seul véritable meneur que possède la France, n’est pas au pouvoir, bien qu’ayant une popularité grandissante. Le Pen dit que l’obéissance de Hollande à Obama « aura un coût faramineux pour la France : la perte de millions d’heures de travail et une amande de 5 à 10 milliards d’Euros. »

Hollande a cherché à justifier ses courbettes à Washington par un mensonge : « Les récentes interventions de la Russie dans l’Est de l’Ukraine contreviennent aux principes fondamentaux de la sécurité européenne. »

C’est exactement le contraire. Ce sont les actions stupides de Hollande, Merkel, et Cameron qui mettent en danger la sécurité européenne en permettant à Washington de nous mener vers la guerre contre la Russie.

Selon les rapports de presse, quels que soient leurs valeurs, Washington et ses marionnettes de l’UE concoctent de nouvelles sanctions contre la Russie. Compte tenu de l’incompétence de Washington et de l’UE, il est difficile de savoir qui aura le plus à souffrir de ces sanctions – la Russie ou l’UE. Le fait est que la Russie n’a rien fait pour mériter une quelconque sanction.

Ces sanctions sont appuyées sur le mensonge de Washington, selon les mots de Obama (3 septembre) :
« Des troupes de combat russes équipées d’armes russes dans des blindés russes » sont déployées dans l’Est de l’Ukraine. Comme le professeur Michel Chossudovsky le signale sur le site Global Researh, les observateurs de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) « n’ont observé ni troupes, ni munitions ni même armements franchissant la frontière Russo-ukrainienne ces deux dernières semaines. »

Voici quelques extraits du rapport de Chossudovsky sur les observation de l’OSCE :

« La Mission d’Observation de l’OSCE est déployée aux points de contrôles de Gukovo et Donetsk à la demande du Gouvernement russe. La décision a été adoptée au terme d’un consensus par les 57 États membres de l’OSCE, dont beaucoup sont représentés au sommet de l’OTAN au Pays de Galles. »

« Le rapport de l’OSCE contredit l’affirmation du régime Kiev et de ses parrains USA-OTAN. Il confirme que les accusations de l’OTAN concernant l’afflux de chars russes sont fabriquées de toute pièce.

« L’OTAN appuie les déclarations d’Obama avec des images satellites truquées (28 Août 2014) prétendant ‘montrer des unités de combat russes engagées dans des opérations à l’intérieur du territoire souverain de l’Ukraine’. Ces assertions sont réfutées par un rapport détaillé de la mission de surveillance de l’OSCE à la frontière Russo-ukrainienne. Le rapport de l’OTAN, de même que ses photos satellites truquées, était basé sur de fausses preuves.

« Il est à noter que l’OSCE identifie avec précaution la nature des déplacements au travers de la frontière, dont la grande majorité est constituée de réfugiés. »

Tout comme l’Irak, l’Afghanistan, et la Libye ont été attaqués sur la base de mensonges grossiers, et la Syrie et l’Iran sont dans la ligne de mire sur la base de mensonges grossiers, les sanctions contre la Russie reposent intégralement sur des mensonges grossiers. Selon le UK Telegraph, les sanctions à venir vont interdire toute levée de fond par les compagnies d’État russes des secteurs pétrolier et de la défense sur les marchés de capitaux européens. En d’autres termes, toutes les entreprises pétrolières occidentales intervenant en Russie seraient épargnées.

Une riposte russe devrait être de confisquer toute compagnie occidentale opérant en Russie en compensation des pertes infligées.

Une autre réaction serait d’obtenir des financements de la part de la Chine.

Une autre réaction serait de couvrir les besoins des secteurs de l’énergie et de la défense par auto-financement. Si les États-Unis peuvent faire marcher la planche à billets pour garder à flot 4 ou 5 méga-banques, la Russie peut tout aussi bien imprimer de la monnaie pour couvrir ses besoins.

La leçon que Washington enseigne à la plus grande partie du monde est qu’il faut être dérangé pour faire des affaires avec l’Occident. L’Occident considère les affaires comme un outil d’hégémonie qu’il est permit d’employer pour punir, exploiter, et rançonner. Il est invraisemblable que, après tant de leçons, des pays continuent de rechercher des prêts du FMI. Il est désormais impossible d’ignorer que les prêts du FMI ont deux objectifs : le pillage du pays par l’Occident et la subordination du pays à la politique hégémonique occidentale. Pourtant de stupides gouvernements continuent de rechercher des prêts du FMI.

L’escalade de la situation ukrainienne est entièrement le fait des États-Unis, de l’UE et de Kiev. Apparemment, Washington interprète l’attitude modérée de la Russie comme une preuve que le gouvernement russe est intimidé. Mais alors que Poutine détient tous les atouts, et peut anéantir l’Europe en coupant l’alimentation en gaz naturel, et peut réincorporer toute l’Ukraine à la Russie en deux semaines ou moins, comment Washington peut-il encore imposer sa volonté ?

La Russie veut-elle si désespérément faire partie de l’Occident qu’elle succomberait à devenir un autre état fantoche de Washington ?


Article original en anglais.

Ce contenu a été publié dans Articles, Paul Craig Robert, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>