Avertissement au Monde : Washington et ses vassaux de l’OTAN et de l’UE sont fous – Paul Craig Roberts

Paul Craig RobertsHerbert E. Meyer, un dingue qui fut un temps un assistant spécial du directeur de la CIA lors de la présidence Reagan, a écrit un article appelant à l’assassinat du Président Poutine. Si nous avions à le « faire sortie du Kremlin les pieds devant avec une balle dans la tête, cela ne nous poserait aucun problème. »
How to Solve the Putin Problem

Comme ce fou de Meyer en est l’illustration, la démence que Washington a déversé sur le monde ne connait aucune restriction. José Manuel Barroso, pantin de Washington mis en place en tant que Président de la Commission Européenne, a déformé son récent entretien téléphonique avec le Président russe Poutine en disant aux médias que ce dernier a proféré des menaces : « Si je le veux, je peux prendre Kiev en deux semaines. »

De toute évidence, Poutine n’a pas émis de menace. Une menace serait en contradiction avec l’approche entièrement non provocatrice envers le danger stratégique que Washington et ses marionnettes de l’OTAN font peser à la Russie en Ukraine. Le représentant permanent de la Russie auprès de l’UE, Vladimir Chizhov, a déclaré que si le mensonge de Barroso était maintenu, la Russie rendrait publique l’intégralité de l’enregistrement de la conversation.

Quiconque est familier avec le décalage militaire entre l’Ukraine et la Russie sait pertinemment qu’il faudrait 14 heures, et pas 14 jours, à l’armée russe pour prendre toute l’Ukraine. Rappelez-vous ce qu’il est advenu à l’armée géorgienne entrainée et équipée par les États-Unis et Israël lorsque Washington a lancé sa stupide marionnette sur l’Ossétie du Sud. L’armée géorgienne entrainée et équipée par les États-Unis et Israël s’est désintégrée, lors de la contre-attaque russe, en 5 heures.

Ce mensonge du pantin Washington, Barroso, n’est pas digne d’une personne sérieuse. Mais où en Europe y a-t-il une personne sérieuse aux responsabilités? Nulle part. Le peu de personnes sérieuses sont en dehors du pouvoir. Considérons le Secrétaire Général de l’OTAN, Anders Rasmussen. C’était un Premier Ministre du Danemark qui a vu qu’il pouvait s’élever au dessus de son pays en devenant un pantin de Washington. En tant que Premier Ministre, il a fermement soutenu l’invasion illégale de l’Irak, déclarant que « nous savons que Saddam Hussein détient des armes de destruction massive. » Bien sur, cet idiot ne savait rien de tel, et en quoi cela est il important que l’Irak possède de telle armes. Beaucoup de pays ont des armes de destruction massive.

Conformément à la règle voulant que quiconque servant Washington obtienne une promotion, cette nullité de Rasmussen a pris du galon.

Le problème avec la promotion faite aux fous dénués de principes est qu’ils mettent en danger le monde pour leur carrière. Rasmussen place toute l’Europe de l’Ouest et de l’Est en danger d’éradication. Rasmussen a annoncé la création d’une force de Réaction Rapide capable d’un blitzkrieg (NdT : sic) sur la Russie. Ce que le pantin de Washington appelle « le Plan d’Action de Préparation » se justifierait comme une réponse au « comportement agressif de la Russie en Ukraine. »

La Force de Réaction Rapide de Rasmussen serait instantanément balayée de même que toutes les capitales européennes. Quelle genre d’idiot provoque une puissance nucléaire de cette façon ?

Rasmussen parle d’un « comportement agressif russe » mais il n’en a pas de preuve. La Russie s’est tenue à l’écart pendant que le gouvernement fantoche de Washington à Kiev a pilonné et bombardé des habitations civiles, des hôpitaux, des écoles et déversé un flot continuel de mensonges contre elle. La Russie a refusé la demande des provinces, désormais indépendantes, de l’Est et du Sud de l’Ukraine, d’anciens territoires russes, d’être réunies à elle. Comme mes lecteurs le savent, je considère la décision de Poutine comme une erreur, mais les événements peuvent me donner tort et cela ne me pose pas de problème. Jusqu’à maintenant, le fait est que tous les actes d’agression sont la conséquence de l’appui des États-Unis et de l’Union Européenne aux nazis à Kiev. Ce sont les milices nazies ukrainiennes qui attaquent les civiles dans les anciens territoires russes dans l’Est est le Sud de l’Ukraine. Un certain nombre d’unités militaires régulières ukrainiennes ont fait défection pour rejoindre les Républiques indépendantes.

Oui, des nazis. L’Ukraine occidentale est le foyer des divisions SS qui ont combattu pour Hitler. De nos jours, les milices mises en place par le Secteur Droit et d’autres organisations de droite portent les insignes nazis des divisions SS. Voila qui sont les gens soutenus par Washington et l’UE. Si les nazis ukrainiens pouvaient gagner contre la Russie, ce qu’ils ne peuvent pas, ils se retourneraient contre l’Occident, comme c’est le cas de l’EIIL, financé par Washington, que les crétins de Washington ont lâché sur la Libye et maintenant sur la Syrie. Maintenant l’EIIL transforme le Moyen Orient, et Washington semble être impuissant.

William Binney, un ancien haut fonctionnaire de la NSA, avec des collègues de la CIA et des services de renseignements militaires, a écrit au Chancelier allemand Merkel pour l’informer des mensonges d’Obama avant le sommet de l’OTAN à venir au Pays de Galles. Les employés du renseignement recommandent à Merkel de se souvenir des « armes de destruction massives » d’Irak et de ne pas se faire duper à nouveau, cette fois dans un conflit contre la Russie.
Lettre ouverte à Angela Merkel, par un ancien directeur de la NSA

La question est : qui Merkel représente-t-elle ? Washington ou l’Allemagne ? Jusqu’à présent Merkel a représenté Washington, pas les intérêts du commerce allemand, ni le peuple allemand, ni même les intérêts de l’Allemagne en tant que pays. Voici une protestation à Dresde où une foule empêche le discours de Merkel aux cris de « fauteur de guerre », « menteuse, menteuse », et « non à la guerre contre la Russie »

Mon directeur de thèse de doctorat, qui est devenu un haut fonctionnaire au Pentagone affecté l’apaisement de la guerre du Vietnam, en réponse à ma question, comment se fait-il que Washington obtienne que les Européens fassent toujours ce qu’il veut, me répondit : « L’argent, nous leur donnons de l’argent. » « En aide internationale ? » lui ai-je demandé. « Non, nous donnons aux dirigeants européens des sacs plein d’argent. Ils sont à vendre, nous les achetons. Ils nous en font part. » Peut être cela explique-t-il la fortune de 50 millions de Dollars de Tony Blair un an après avoir quitté le pouvoir.

Les médias occidentaux, la plus grande maison close du monde, attendent désespérément la guerre. Le comité de rédaction du Washington Post, désormais devenu un trophée dans les mains du patron milliardaire de Amazon.com, a produit un éditorial le 31 Août qui a répandu tous les mensonges de Washington (et du Post) sur Poutine.

Le propriétaire de Amazon.com sait peut-être comment vendre des produits sur internet, mais il est démuni quand il s’agit de diriger un journal. Ses rédacteurs au Washington post ont fait de son trophée la risée du monde entier.

Voici les accusations stupides contre Poutine provenant des idiots que le milliardaire a placé aux commandes de son journal-trophée :

Poutine, qui vécu durement la perte de pouvoir au moment de la désintégration de l’Union Soviétique, a « ressuscité la tyrannie du Grand Mensonge » dans la perspective de rebâtir l’Empire russe.

« Les milices financées par la Russie en Ukraine » sont responsables de la « destruction de l’avion de ligne malaisien en juillet. » Les « médias contrôlés par l’État russe » mentent et désinforment le peuple russe sur le camp responsable de la destruction de l’avion de ligne.

« En l’absence d’une information indépendante et libre, peu de russes comprennent que des soldats et de l’armement russes sont engagés dans l’Est de l’Ukraine, quoique (comme en Crimée) en uniformes et véhicules dépouillés de leurs insignes et plaques d’identification. Sans médias libres, les Russes sont livrés à eux même contre une tempête de mensonges. »

« Le Grand Mensonge de Poutine démontre pourquoi il est important de soutenir une presse libre la ou elle existe encore et des organes de diffusion comme Radio Free Europe qui apporte la vérité aux gens qui en ont besoin. »

En tant qu’ancien rédacteur au Wall Street Journal, je peux dire avec certitude qu’une propagande aussi extraordinaire se faisant passer pour un éditorial devrait entrainer le licenciement immédiat de toutes les personnes impliquées. Lorsque j’étais employé du Congrès, le Washington Post était considéré comme une division de la CIA. De nos jours, le Post est descendu bien plus bas encore.

J’ai vu beaucoup de propagande médiatique au long de ma vie, mais cet éditorial du Washington post tient le pompon. Cet éditorial révèle que soit ses rédacteurs sont totalement ignorants soit ils sont totalement corrompus et supposent aussi que leurs lecteurs sont totalement ignorants. Si des unités militaires russes étaient impliquées dans l’Est de l’Ukraine, la situation serait exactement comme Alexander Zakharchenko (lien) et Dimitri Orlov (lien) le décrivent. L’Ukraine n’existerait plus. L’Ukraine serait une partie de la Russie comme ce fut le cas pendant des siècles avant que Washington ne profite de l’effondrement de l’Union Soviétique pour l’arracher à la Russie.

La question qui se pose à nous est : quand la Russie perdra-t-elle patience avec les graves mensonges et provocations de l’Occident ? Qu’importe la retenue de la Russie, elle est accusée du pire. Par conséquent la Russie peut aussi infliger le pire.

A quel moment est ce que le Gouvernement russe va décider que la fausseté de Washington, et celle de ses marionnettes européennes et des médias occidentaux corrompus, rendra inopérants les efforts russes pour résoudre la situation avec la diplomatie et un comportement non provocateur ? Comme la Russie est constamment accusée faussement d’envahir l’Ukraine, quand le Gouvernement russe décidera que du fait que la propagande occidentale a admis que la Russie a envahie l’Ukraine, et a imposé des sanctions et de nouvelles bases militaires sur la frontière russe à cause de cette prétendue invasion, la Russie pourrait très bien aller de l’avant et se débarrasser du problème que Washington lui pose et envahir l’Ukraine ?

Il n’y a rien que l’OTAN puisse faire si la Russie décide que laisser l’Ukraine dans les mains de Washington est une menace stratégique trop importante pour elle, et décide de réincorporer l’Ukraine à nouveau en son sein où elle se trouvait pendant des siècles. Toute force que l’OTAN pourrait envoyer serait balayée. La population allemande, se rappelant les conséquences de la guerre contre la Russie, pourrait renverser son gouvernement fantoche à la solde de Washington. L’OTAN et l’UE pourrait se désintégrer si l’Allemagne quitte cette construction absurde qui sert les intérêts de Washington au détriment de l’Europe.

Quand cela arrivera, le monde connaitra la paix. Mais pas avant.

Pour ceux qui veulent savoir comment le pays du mensonge fonctionne, le gouvernement fantoche de Washington à Kiev attribue la défaite de ses forces armées, par la République de Donetsk, à la présence dans l’armée de Donetsk d’unités militaires russes. C’est la propagande qui a cours en Ukraine de l’Ouest et dans la presstituée occidentale, une collection de prostituées qui relaient la propagande sans enquête d’aucune sorte. Cependant, Kiev a une histoire différente à raconter au FMI. Kiev ne peut encaisser l’argent du FMI, avec lequel payer ses créanciers, si l’Ukraine est en guerre. Par conséquent, l’Ukraine raconte au FMI l’histoire inverse : la Russie n’a pas attaqué l’Ukraine.
Ukie doubleplusgooddoublethink

Les médias occidentaux restent indifférents aux faits. Simplement les mensonges. Uniquement les mensonges.

Le Washington Post, le New York Times, CNN, Fox « News », Die Welt, la presse française, la presse britannique supplient tous : « s’il vous plait Washington, donnez nous des mensonges plus sensationnels que nous pourrons déclamer. Nos ventes en ont besoin. Qui se soucie de la guerre et de l’espèce humaine si seulement nous pouvons retrouver une stabilité financière. »


Article original en anglais.

Ce contenu a été publié dans Articles, Paul Craig Robert, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>